Une Si Belle DIFFERENCE

Méthode Scerts

Le principe :

Le modèle Scerts a été créé en 2001 à l’initiative d’une équipe d’universitaires américains menée par le docteur Barry M.Prizant, chercheur clinique et consultant auprès des familles d’enfants autistes. Le Scerts postule qu’il est possible de modifier certains comportements en s’appuyant sur la capacité à reproduire ce que l’adulte encadrant propose. Cette méthode intervient sur trois plans : la réciprocité d’une relation (être capable de regarder son interlocuteur dans les yeux), la maîtrise des émotions (comprendre un contexte émotionnel et s’y adapter, modérer ses joies et ses colères) et le soutien à l’apprentissage (développer sa mémoire de travail, son attention, sa pensée abstraite). Le modèle Scerts a fait l’objet d’un manuel en 2005, disponible seulement en version anglaise. Il est enseigné au Canada.

Pour qui ?

Les enfants autistes ou atteints de T.E.D, porteurs de troubles de la communication verbale ou non verbale, sont concernés. Le Scerts peut être appliqué dès l’âge de 8 mois et jusqu’à 10 ans, voire au-delà selon le stade de développement de la personne.

En pratique

Ce modèle implique une évaluation des forces et faiblesses de l’enfant quant à sa capacité à communiquer et à exprimer ses émotions. Il suppose également une prise en compte de son environnement (contexte social, familial, etc..). En fonction de ces données, un programme personnalisé est mis en oeuvre, qui se matérialise par des pictogrammes, des gestes, des consignes écrites, des dessins… afin d’aider l’enfant à exprimer ses désirs et ses besoins. Il prévoit par ailleurs des jeux, durant lesquels l’adulte va stimuler les facultés de communication de l’enfant. Le Scerts requiert la formation de l’entourage, aussi bien familial que professionnel.
A noter qu’il a suscité l’intérêt des plus grands spécialistes de l’autisme et que le professeur Bernadette Rogé lui consacre un chapitre dans son dernier ouvrage.

Les limites

« En se concentrant sur la communication sociale et émotionnelle, le modèle de Scerts ne se préoccupe que d’un aspect du développement de l’enfant autiste, note Marie-Céline Pister, psychologue du développement et formatrice au sein de l’A.I.R. C’est pourquoi son application ne peut s’envisager qu’en complément d’autres approches éducatives (méthodes ou programmes), sans quoi l’accompagnement serait insuffisant et inopérant ».

Les résultats

Il n’existe à ce jour aucune évalutation scientifique du modèle Scerts. Toutefois, certains de ses aspects – l’utilisation des pictogrammes, par exemple – ont déjà fait leurs preuves.

La documentation

Améliorer la qualité de vie des personnes autistes Bernadette Rogé, éditions Dunod 2008, 208p, 26€
The Scerts Model, Barry M. Prizant, éditions Brookes Publishing, 46€ (manuel en anglais, 2 volumes)