Une Si Belle DIFFERENCE

Le laser guidera le fauteuil roulant jusqu’au coffre de la voiture

Par • 18 Mai, 2008 • Catégorie: Polyhandicap

Le 3 Avril 2008, le vaisseau spatial européen Jules-Verne s’est arrimé à la station spatiale internationale, sans qu’aucune intervention des astronautes soit nécessaire. Une performance similaire, mais réalisée au sol, pourrait bientôt se banaliser. L’université Américaine de Lehigh (Bethlehem, Pennsylvanie) a en effet mis au point un fauteuil roulant capable de se déplacer seul du siège du conducteur jusqu’au coffre de sa voiture, et vice versa. Ce qui autorisera le conducteur handicapé à accéder à son volant sans l’aide d’un tiers.
Une fois celui-ci installé dans sa voiture, il lui suffira de presser un bouton pour que le coffre s’ouvre et déploie un chariot élévateur. Ce sera alors à l’ordinateur de bord de jouer. Equipé d’un système de télédétection et de mesure optique (Lidar), il permettra au fauteuil roulant de se déplacer de façon « intelligente ».
« Le véritalbe défi, c’est d’aligner la plateforme et le fauteuil avec une fiabilité de 100 % », explique John Spletzer, spécialiste en robotique et cofondateur de ce dispositif. Placées sur les accoudoirs du fauteuil et réfléchies par les objets qui les entourent, les lumières laser permettent à l’ordinateur de bord de détecter à tout moment la position exacte de l’engin, puis de l’aligner avec le chariot élévateur. Testé sur un Minivan Chrysler, le système atteint un taux de succès proche de 98 % – y compris lorsque des événements extérieurs (pluie, éblouissement de phares, gravier, etc.) lui rendent la tâche plus ardue. Et l’opération peut être recommencée en cas d’échec.
Dans la mesure où il met en jeu un appareil médical, ce fauteuil robotisé doit encore obtenir l’accord de l’autorité sanitaire américaine, la FDA. Après quoi sa commercialisation ne devrait guère tarder. La compagnie Freedom Sciences (Philadelphie), chargée de son développement, annonce un prix de lancement de 30 000 dollars (près de 19 500 euros). Un tarif élevé, certes, mais comparable à celui d’une voiture aménagée pour qu’un fauteuil roulant prenne place derrière le siège du conducteur. Ce dispositif ayant l’avantage, notent ses concepteurs, de pouvoir être réutilisé lors de l’achat d’une nouvelle voiture.

Article paru dans le journal Le Monde du 11 et 12 Mai 2008

Marqué comme:

est porte parole de l'association.
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire

Vous devez être connectés pour poster un commentaire.